le cours des choses

#lemondequivient L’époque est mutante. Il faut changer le concept même de média, inventer du neuf. lecoursdeschoses.net, site d’informations en général (et pas seulement), sera irrigué d’histoires à ne pas dormir debout.

​Un média différent pour raconter les mondes qui viennent.

Dédié aux humanités du 21ème siècle, où qu’elles soient, d’où qu’elles viennent et où qu’elles aillent, lecoursdeschoses.net sera un site d’informations précieuses, chroniques des mondes à venir, relais d’expériences, histoires à ne pas dormir debout, nouvelles pour se cultiver, feuilletons au jour le jour, entretiens et joutes verbales, rubriques décalées, documentaires à l’oreille, chaîne d’images, etc.  

De quoi sera fait Le Cours des choses, média transversatile dont la mise sur orbite est annoncée pour le 7 septembre 2018 ?, entretien avec Jean-Marc  Adolphe, fondateur du Cours des choses, à retrouver ici :

https://blogs.mediapart.fr/jean-marc-adolphe/blog/110518/le-cours-des-choses-un-projet-neuronal

En ligne à partir du 07 septembre 2018.

FESTIVAL

DES HUMANITÉS

Avril 2017. Réunion préparatoire à la première édition du Festival des humanités à Ibagué (Colombie).

Le festival des humanités n’aura ni dates, ni lieux fixes. En quelque sorte nomade et permanent. Il pourra avoir lieu ici et là, simultanément. Il cherchera à relier, fédérer, mutualiser. Il expérimentera de nouvelles façons de « produire », se déploiera au gré d’alliances inédites. Il n’aura pas besoin de clamer qu’il s’intéresse aux « formes émergentes », car il réveillera aussi d’anciennes archives, et tout sera absolument neuf, à inventer.  De « festival », il retiendra le festif. 

Il y aura donc des « spectacles » et des « expositions », des « performances » et des « installations », des mots et des images, des sons et des volumes, mais aussi des temps pour rien, des zones d’échanges, des tchatches et des joutes oratoires, des banquets et du carnaval. Il s’inventera en compagnie d’artistes, d’écrivains, poètes, philosophes, scientifiques, etc., mais aussi de « gens de la moyenne ». Il sera souvent d’accès gratuit, et lorsque payant, jamais au-delà de 9 euros.

Première édition : du 7 au 9 septembre 2018 au Bout du monde (précisions à venir).